Neurofeedback-informations.fr

Le neurofeedback est le nom donné au biofeedback EEG (électroencéphalographique). Les différents types de biofeedback sont décrits sur le site biofeedback.fr.
image

 
 
Structures reconnues mondialement dans les domaines du BIOFEEDBACK et du NEUROFEEDBACK pour la formation et la recherche : BCIA, AAPB, ISNR.
 

       AAPB - Association for Applied Psychophysiology and Biofeedback www.aapb.org
       ISNR - International Society for Neurofeedback and Research www.isnr.org
       BCIA - Biofeedback Certification International Alliance www.bcia.org
       BFE - Biofeedback Federation of Europe www.bfe.org

 

Qu'est-ce que le Neurofeedback ?

Le neurofeedback, ou biofeedback EEG, se distingue des autres formes de biofeedback par un travail ciblé sur l'activité du cerveau.
Le neurofeedback est un entrainement au cours duquel un individu apprend à modifier son fonctionnement cérébral par l'utilisation, en temps réel, des informations provenant des signaux électriques de son cerveau.
Objectif : normaliser l'activité cérébrale ou en augmenter l'efficacité.
Le mécanisme d'action du neurofeedback est un processus d'apprentissage basé principalement le conditionnement opérant, auquel viennent se greffer le conditionnement classique, quelques autres paradigmes importants d'apprentissage ainsi que des stratégies métacognitives.
> Définitions officielles des termes biofeedback et neurofeedback...
 

Attention à l'utilisation des termes biofeedback et neurofeedback.
En effet, le "neurofeedback dynamique", avec le système NeurOptimal (anciennement NeuroCare Pro) de l'Institut Zengar, n'est pas du neurofeedback ! C'est une méthode non validée scientifiquement de stimulation ou de régulation du cerveau.
> Lire les explications plus bas à "Divers" au chapitre "Informations".
Autre exemple avec le "biofeedback quantique" qui n'est pas une forme de biofeedback ! Cette association de termes, induisant le public en erreur, vise à promouvoir une méthode sans relation avec le biofeedback.

En France, encore actuellement (fin 2017), on ne sait généralement pas ce qu'est le Biofeedback et le Neurofeedback, et quelques spécialistes vont jusqu'à confondre le neurofeedback avec les BCIs (Interfaces Cerveau-Ordinateur), deux domaines aux méthodes et applications bien différentes ! Mais il faut maintenant parler au passé et il va falloir s'habituer à rencontrer le neurofeedback sous un autre nom dans les BCIs...
> Ouvrage (2 tomes) en français sur les interfaces cerveau-ordinateur...
 
Heureusement, grâce aux formations de l'Institut Neurosens, le neurofeedback devrait enfin trouver la place qu'il mérite en France à partir de 2018...
 
Note : des études et validations sont en cours par Mensia Technologies avec Mensia Koala et le projet NEWROFEED, sur un neurofeedback basé sur de nouveaux protocoles, de nouveaux algorithmes et davantage d'électrodes posées sur le scalp...
- Mes infos et commentaires seront donnés ultérieurement... En effet, il y a beaucoup de zones d'ombre ? En revanche, le marketing fonctionne parfaitement !
- Voici déjà les remarques de Rémi Chaussenot par un article sur son site :
> https://chaussenot.net/le-koala-de-mensia-tient-il-ses-promesses - Article en cours de révision.

Retour en haut

Informations

Complexité du Neurofeedback et du Biofeedback en général

Contrairement aux apparences, le biofeedback sous ses différentes modalités (EDG/GSR, ECG/HRV, sEMG, TEMP, RESP, EEG ou neurofeedback) est un domaine complexe qui ne doit laisser aucune place à l'amateurisme, que ce soit dans le cadre de recherches ou, à plus forte raison, dans le cadre d'une pratique professionnelle.
Si une formation est donc nécessaire avant toute utilisation professionnelle du biofeedback, celle-ci est d'autant plus importante pour le neurofeedback (biofeedback EEG). De plus, une bonne connaissance des différents protocoles, protocoles reconnus et validés pour leur efficacité, est primordiale pour l'obtention de résultats. Il faut savoir aussi que des effets indésirables sont possibles avec l'emploi de protocoles inadaptés.
Par ailleurs, l'appareil utilisé doit être performant (pour davantage de précision dans les acquisitions) et homologué en tant qu'appareil à usage médical. Très peu d'appareils sont homologués ! Aux USA, c'est la FDA qui s'en charge.

 
Causes d'échec du Neurofeedback

Dans la majorité des cas où un échec est constaté, la raison de cet échec peut généralement être imputée à une ou plusieurs des causes suivantes :
le neurofeedback n'était pas indiqué comme méthode de traitement possible ou bien un autre type de biofeedback était à privilégier ;
mauvaise utilisation du système (placement erroné des électrodes, artefacts non éliminés, impédance non testée et surveillée) ;
absence d'un EEG quantitatif permettant de mieux visualiser les dysfonctionnements ;
protocole inadapté à la pathologie et/ou aux objectifs ;
mauvaise information donnée au patient/client, voire aucune information, sur le neurofeedback (déroulement des séances, etc.). Il faut noter que l'attitude mentale du sujet, durant des séances de neurofeedback, doit être différente de celle adoptée durant des séances pour d'autres types de biofeedback, et différente également de l'attitude mentale durant des expériences de type BCIs (interfaces cerveau ordinateur).
 
Donc, un praticien non formé ou ne tenant pas compte de ces principes de base aura pour conséquence de très mauvais résultats voire, le plus souvent, aucun résultat, sur la pathologie ou les objectifs du sujet.
Autre conséquence, en France notamment et pour quelques personnes isolées, c'est la remise en question des nombreuses études sur les effets positifs du neurofeedback ainsi que des milliers de résultats obtenus depuis des dizaines d'années !... Les quelques démonstrations faites sur les chaines françaises de télévision, ainsi que les exposés de quelques orateurs lors de congrès, ne peuvent que valider mes remarques...
En revanche, obtenir ou prétendre obtenir de bons résultats (uniquement pour certaines affections ou pour des objectifs non médicaux), malgré une mauvaise application du neurofeedback, ne peut être imputé qu'à un effet placebo...

Quelques vidéos très instructives...
Depuis un bon moment, je voulais indiquer des adresses de vidéos démontrant objectivement, et par des procédés scientifiques, d'une part, la difficulté d'obtenir des enregistrements EEG de qualité (à cause des artefacts) et, d'autre part, que de nombreux dispositifs (éventuellement baptisés "médicaux") utilisant l'EEG ne sont en réalité que des gadgets, utiles pour s'amuser mais d'aucune utilité pour la santé !
> Infos et liens sur cette page.

 
Indications du neurofeedback

Avec objectif thérapeutique
Le neurofeedback entre dans le traitement de plusieurs pathologies, soit en exclusivité, soit en association avec d'autres types de biofeedback. Le niveau d'efficacité maximum du neurofeedback a été attribué aux TDAH (5 = niveau maximum d'efficacité prouvée par de nombreuses études).
Voir sur le site Web de l'AAPB : Resources > Biofeedback Glossary > Disorders & Treatment.
Note : sur le site de l'AAPB, il n'est pas toujours facile de voir quels types de biofeedback sont utilisés en fonction des pathologies. En effet, contrairement à certaines informations, le neurofeedback n'est pas le type de biofeedback qui convient dans le traitement d'un grand nombre de désordres psychophysiologiques...

Avec objectif non thérapeutique
Dans certains sports, certaines activités artistiques ou pour du « fitness mental » : optimisation de la performance, amélioration de la concentration, développement de la créativité, relaxation.

 
Divers

QEEG - MINI-Q - LORETA - Z-Score - fMRI Neurofeedback - HEG Neurofeedback
Les informations ont été résumées sur cette page du site biofeedback.fr : www.biofeedback.fr/...

Neurofeedback et NeurOptimal (méthode Zengar)
NeurOptimal : du neurofeedback ou pas ?
• Un tableau comparatif se trouve sur cette page du site biofeedback.fr : www.biofeedback.fr/...
• D'autres remarques de Rémi Chaussenot sur son site, par plusieurs articles explosifs :
    > introduction au neurofeedback
    > NeurOptimal n'est pas du neurofeedback
    > autres remarques ici
    > L'ADNF...

Sites Web en français sur le neurofeedback
• en France : Institut Neurosens
• au Québec : Institut PsychoNeuro
• au Québec : Neurodezign
• au Luxembourg : neuroAcademy
• à Montréal : Centre de Neurofeedback
Autres adresses de sites en anglais sur Biofeedback.fr.

Article important sur le site de l'A.N.A.E. : sur cette page.

Présentation du neurofeedback basé sur l'électroencéphalographie quantitative (ÉEGq).
Le 28 janvier 2018, l'Institut Neurosens a poposé une présentation en ligne et en direct, sous la forme d'un webinaire gratuit, aux très nombreuses personnes (inscrites préalablement) de France, du Canada et d'autres pays francophones. Ainsi, durant près de 2 heures, Brendan PARSONS BCN, certifié en neurofeedback par la BCIA, a réalisé une excellente prestation en donnant des informations claires, précises et assez larges (surtout en si peu de temps). De plus, il a répondu aux nombreuses questions posées, toujours en direct, par les participants. Nul doute que cette initiative, permettant de réunir simultanément un très grand nombre de personnes, devrait contribuer rapidement à mieux faire connaître ce qu'est vraiment le neurofeedback...
D'autres webinaires étant prévus, vous trouverez des infos supplémentaires sur le site de Neurosens.

qEEG databases (bases de données EEGq) et analyse des résultats des évaluations.
Voici quelques adresses :
    > NeuroGuide (la référence, reconnue mondialement)
    > BrainDx
    > HBimed
    > QEEG Pro
    > Brain Science International (BSI)
    > NewMind qEEG Analysis

Retour en haut

Formations

Certaines formations sont proposées en France, avec un certificat de « praticien » en fin de stage.
Ainsi, l'école Othmer utilise un logiciel spécial (avec un appareil compatible) et propose un neurofeedback reposant sur des protocoles particuliers avec le training (parfois controversé) de certaines fréquences...
D'autres « formations » ont pour unique but de faire la promotion d'une méthode dont les effets n'ont jamais fait l'objet d'une validation scientifique et de vous vendre le seul système (appareil et logiciel) capable d'utiliser cette méthode qui ne correspond pas au neurofeedback. C'est le cas du système de l'Institut Zengar (NeuroCare Pro ou NeurOptimal) reposant sur des théories ésotériques...

Ci-dessous, BFB = biofeedback (pour Bio + Feed + Back) et NFB = neurofeedback (pour Neuro + Feed + Back). Dans des publications américaines, vous pourrez aussi trouver NF = neurofeedback (pour Neuro + Feedback) et NFT pour Neurofeedback Training. Cependant, dans certaines publications françaises, vous trouverez NFK pour neurofeedback ! Je pense qu'il s'agit de la reprise du sigle utilisé (et créé) par le Dr Antoine Rémond. D'ailleurs, je n'ai jamais compris pourquoi il avait fait ce choix ?
 
Si on peut admettre qu'il est possible de devenir praticien du BFB de la cohérence cardiaque, à condition toutefois de suivre une formation sérieuse, il est en revanche profondément regrettable de constater l'ouverture de nombreux cabinets par des « praticiens du neurofeedback » qui ne sont en réalité que de simples utilisateurs d'un appareil !
Praticien du biofeedback (BFB) ou du neurofeedback (NFB) n'est pas une profession, c'est une compétence acquise par une formation, permettant d'intégrer une méthode supplémentaire dans une pratique professionnelle, profession elle-même validée par un diplôme. Ainsi, un kiné se formera au BFB sEMG pour proposer cette méthode dans le cadre d'une rééducation. Idem pour un psychiatre qui se formera au BFB EEG (NFB). Etc.

Aux USA, la BCIA (créée en janvier 1981) a été reconnue par l'AAPB et l'ISNR pour la certification des praticiens en biofeedback et neurofeedback. En raison de cette notoriété, de plus en plus de praticiens dans le monde font aussi le choix de passer par cette certification de la BCIA. En 2016, la France était encore très en retard car elle ne comptait que 3 personnes ayant effectué une formation accréditée, mais aucune à avoir passé l'examen final ! Fin 2017, il y avait des praticiens certifiés (BCB ou BCN) par la BCIA dans 37 pays, mais la France était toujours absente ! Alors, en 2018 ?
Lors de la 1re Journée Nationale sur le Neurofeedback en janvier 2016, en introduction de la table ronde, j'ai présenté la « Biofeedback Certification International Alliance » (BCIA) et défendu l'importance d'une formation accréditée par la BCIA et de l'obtention de la certification délivrée par la BCIA.
> Diapositives du PowerPoint (sans le texte des commentaires) ici au format PDF (= 1 Mo).

Documents de la BCIA (de janvier 2016) au format PDF :
- brochure concernant la certification en neurofeedback > BCIA EEG Brochure
- référentiel de la formation neurofeedback (partie théorique du NFB) > BCIA NFB Blueprint
- directives pour la partie mentoring/supervision de la formation > BCIA EEG Mentoring Guidelines
> Infos complémentaires en français sur cette page : www.biofeedback.fr/formations.html
 
Remarque : la BCIA ne propose pas de certification en EEGq. Elle dirige donc les étudiants vers cet organisme : qeegcertificationboard.org

Institut Neurosens > www.institut.neurosens.fr
Propose, depuis mai 2017, la seule formation au neurofeedback accréditée par la BCIA en France. De plus, l'enseignement est en français. L'instructeur est Brendan Parsons BCN.
• Planning des formations pour 2018 disponible sur le site de Neurosens.
> Soirée (gratuite) d'information à Lille le 14 mars 2018 : détails ici au format PDF.
> Première vidéo de Neurosens sur Youtube :  cliquer ici.
- Un livre sur le neurofeedback (PDF de 70 pages) - Nouvelle édition revue et corrigée du 22/05/2018 -
   disponible gratuitement sur le site de l'Institut Neurosens.

Ci-dessous, ne sont mentionnées que les personnes ayant effectué au moins la partie théorique d'une formation au neurofeedback accréditée par la BCIA et ayant éventuellement obtenu un certificat suite à un contrôle des connaissances. Cela ne signifie pas pour autant que ces personnes pratiquent actuellement le neurofeedback, elles peuvent souhaiter terminer leur formation avant toute application professionnelle.
En effet, la partie théorique d'une formation doit être suivie d'une partie pratique reposant sur des séances supervisées par un praticien qualifié. D'une part, cela permet de s'assurer que les applications se font correctement (pose des électrodes, contrôle des signaux et paramètres, protocole utilisé) et, d'autre part, cette supervision sur un certain nombre de séances est nécessaire pour se présenter à l'examen final de certification de la BCIA afin d'obtenir le titre de Board Certified in Neurofeedback (BCN).
 
• Antoine Arents - Cabinet de neuropsychologie et de neurosciences - Paris > www.cabneuro.fr
• Fabien Duplan - Psychomotricien - Aix-en-Provence
• Joël Lemaire et Guylaine Bédard - La Ciotat > www.neurosens.fr
• Jean-Loup Drouet - Pas encore installé.
 
Attention !  Parmi les personnes ayant effectué la formation de l'Institut Neurosens, il se pourrait que certaines utilisent ce prétexte pour continuer de proposer des méthodes qui ne seraient pas du véritable neurofeedback (ex. NeurOptimal). En agissant de cette façon, la confusion serait entretenue et les clients ou patients seraient volontairement trompés...

Voici les 9 formations, depuis le 13 mai 2017, pour un total de 180 personnes.
Quelques personnes n'ont pas souhaité être référencées.
 
Qui sera la première personne, en France, à réussir l'examen de la BCIA en neurofeedback et à obtenir le titre de BCN ?

 Listes sur ces 2 pages :
> classement d'après les dates des formations.
> classement par pays, départements, villes.
 
Les praticiens ou futurs praticiens sont également mentionnés sur cette page du site biofeedback.fr : www.biofeedback.fr/...

Retour en haut

Contact

En projet...
Journées d'information :
- intégrer le biofeedback et/ou le neurofeedback dans une pratique professionnelle ;
- notions de base (types de biofeedback, applications, niveau d'efficacité, etc.) ;
- démonstrations avec différents systèmes, investissements à envisager ;
- ordinateur et environnement (précautions à prendre, paramètres importants à considérer) ;
- expérience vécue des formations américaines en anglais (difficultés rencontrées)...
Week-end d'étude :
- accès à plus de 300 ouvrages, dont ceux listés dans la bibliographie du site biofeedback.fr ;
- accès à des vidéos de BFB et NFB et à de nombreux fichiers ;
- initiation aux programmes du module « Developer Tools » du logiciel « BioGraph Infiniti » ;
- exportation de données vers Excel, exploitation de données dans d'autres programmes d'analyse...
Stages pour des applications non médicales :
- dans le domaine de la relaxation par exemple ;
- stages réservés aux personnes possédant le certificat d'une formation accréditée par la BCIA ;
- participants ayant une formation validée (en relaxation par exemple).

Auteur

Jean-Loup DROUET
 

Courriel

Merci d'utiliser l'adresse de messagerie du site biofeedback.fr.
 

Troglodytisme

Une image de mon site sur les troglos (en ligne de mars 2000 à décembre 2007).

Autres infos

Publication de ce site en mars 2016.
 
Hébergé auparavant chez Gandi, il est maintenant sur les serveurs d'Orange depuis le 21/10/2017.
Ce changement d'hébergement a permis la création de cette nouvelle version du site.
 
Site Web basé sur un modèle offert par Tooplate.com puis adapté avec un éditeur de texte sous Linux Mint.

Retour en haut